La Ville De Pointe À Pitre


Image Source: esclavage-memoire.com

Pointe-à-Pitre, est la plus importante ville de la Guadeloupe.
L’aéroport, Pôle Caraïbes est à moins de dix minutes.
La ville environ 16000 habitants et a superficie de 3 km2
Fondée dans le milieu des années 1600, cette ville animée est encore assez petite. Des bâtiments du 19ème siècle bordent les rues plus anciennes comme la rue Achille René Boisneuf, et les marchés animés sont l’endroit idéal pour profiter d’un peu de couleur locale et de produits tropicaux comme les épices aromatiques, avec des vendeurs habillés en costume flamboyant.
L’une des principales attractions touristiques de la ville est la Place de la Victoire, un parc entouré de maisons et de restaurants charmants. Près de Pointe-à-Pitre, la commune de Le Gosier, avec son grand port de plaisance et de nombreuses installations touristiques, est une passerelle pour des excursions vers les îles de Marie-Galante et Les Saintes.

Pointe à Pitre a été longtemps le poumon économique de l’île mais l’implantation des deux grands centres commerciaux, à Baie Mahault et aux Abymes a contribué à la disparition de nombreux commerces du centre ville
La Préfecture est toujours présente , en face de la Place de la Victoire.

Les nombreux navires de croisière accostent à Pointe à Pitre tout le long de l’année.
La marina de Pointe à Pitre accueille tous les 4 ans les concurrents de la Route du Rhum ( course transatlantique en solitaire, Saint Malo/ Pointe à Pitre)

Les attraits de Pointe à Pitre ville :

Le Mémorial Acte

Inauguré par le Président de la République Française, François Hollande, le 10 mai 2015, le Mémorial ACTE ou « Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la Traite et de l’Esclavage », est situé dans la rade du port de Pointe-à-Pitre, sur le site de l’ancienne usine sucrière Darboussier
Visite à ne pas manquer pendant votre séjour

Le Marché aux épices

C’est à un véritable voyage au cœur des parfums et des saveurs créoles que vous convie le marché Saint-Antoine de Pointe-à-Pitre, classé monument historique.
Egalement appelé marché aux épices, il s’abrite sous une halle ouverte rénovée en 2006 qui témoigne de la vogue pour l’architecture métallique à la fin du XIXe siècle.
Vêtues de leurs jupes amples et de leurs coiffes en madras, les accueillantes « doudous » vous interpellent dès votre arrivée pour vous faire sentir les parfums de cannelle et de vanille ou vous vanter les bienfaits du bois bandé, réputé aphrodisiaque. Tout en goûtant un punch artisanal, discutez avec l’une de ces marchandes pleine de verve : qui sait, peut-être acceptera-t-elle de vous donner l’une de ses recettes de cuisine créole ?
A côté des innombrables épices sucrées et salées, fleurs, poupées créoles, paniers et autres produits artisanaux se disputent le devant de la scène.

Le Marché de la Darse

Au gré des saisons, le marché de la Darse s’anime et expose une variété impressionnante de fruits et de légumes : patates douces, ignames, avocats ou cristophines sont offerts à vos yeux à coté d’étalages tout aussi étonnants de piments et d’herbes aromatiques pour donner la « note créole » à toutes les  préparations culinaires (mangues, ananas, bananes, fruits de la passion, « ti-figues » sont de la fête; au loin, des rues adjacentes vous parviennent les sons du Gwo ka (genre musical le plus populaire.) Il se caractérise par la présence de percussions mais aussi de danses comme le lewoz, le toumblack et le grage)…les parfums, les odeurs, la chaleur vous submergent….vous êtes aux Antilles. Un peu plus loin, à quelques mètres, le marché aux poissons vous attend.

La rue piétonne.

Située au centre ville, non loin du marché Saint Antoine, elle est très animée, surtout le samedi matin. Vous y rencontrerez des vendeurs de bijoux fantaisie, des souvenirs, des objets de pacotille. Du gros Ka et des chanteurs interprétant des chansons créoles animent cet espace.

La Cathédrale de fer :

La curieuse église St Pierre et St Paul à Pointe-à-Pitre est composée d’arches construites en poutres de fer rivetées, reflétant l’influence des ouragans et des tremblements de terre passés. Bien qu’elle ne fut jamais consacrée, l’église est dans le langage courant appelée localement « cathédrale ».

La place de la victoire

Un grand parc parsemé de manguiers et de palmiers royaux, la Place de la Victoire est le point central de Pointe-à-Pitre. Les visiteurs peuvent se détendre dans les cafés qui bordent le côté ouest du parc et se promener entre les vieilles maisons de charme le long du côté est. C’est une place très agréable à fréquenter !

Le Musée Saint-John Perse

Situé dans l’ancienne maison des Directeurs de l’Usine Darboussier, Classé Monuments Historiques pour l’intérêt de son architecture coloniale métallique, le musée Saint-John Perse est consacré à la vie et à l’oeuvre d’Alexis Léger Alias Saint-John Perse, Prix Nobel de littérature en 1960. Des expositions temporaires y sont régulièrement présentées. Dans le jardin, le masque du poète réalisé par le sculpteur Andras Beck, modelé en cire, selon un procédé propre à l’artiste et coulé directement en bronze.

La Médiathèque Boisneuf

Inaugurée en juin 2004, la Médiathèque Boisneuf est la dernière structure culturelle ouverte par la ville de Pointe-à-Pitre. Abritée dans l’ancienne mairie classée monument historique, elle porte le nom d’Achille René-Boisneuf ,avocat, député de la Guadeloupe et maire de Pointe-à-Pitre. Ce bâtiment dont le premier étage est en bois est rythmé par des pilastres cannelés. A l’intérieur, la salle des délibérations ,aujourd’hui salle de lecture, est décorée de superbes lambris.

Le Musée Schoelcher

Situé au 24 de la rue Peynier, dans un quartier où de nombreuses maisons traditionnelles sont en cours de restauration, le musée Schoelcher avec sa façade jaune et bleue, construit en maçonnerie est l’un des rares exemples des constructions de prestige, édifié à la fin du 19ème siècle à Pointe-à-Pitre.

Participer à la fête des cuisinières :

La fête des cuisinières à Pointe-à-Pitre est un événement annuel tenu en août (le samedi le plus proche du 10 août). Les femmes s’apprêtent en costume coloré et portent des paniers remplis de plats créoles (boudins, crabes farcis, etc) pour les faire bénir. Elles défilent ensuite dans les rues avant un grand banquet tout en musique et en danse. La journée se termine par le bal des cuisinières.

Les commerces de Pointe à Pitre

Beaucoup ont donc disparu. Mais il est toujours intéressant de flâner dans les principales artères de la ville pour faire du shoping

Pendant votre séjour en Guadeloupe, ne manquez surtout pas de découvrir les charmes de cette ville !!